Être femme

Bonsoir, voici un mantra personnel et ravivé par les mésaventures de ce jour.
.
Oui être femme n’a jamais été simple et je pense que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir afin que la femme puisse obtenir la même considération que les hommes.
.
Ce crachat aujourd’hui parce que je suis femme et parce que j’ai osé regarder droit dans les yeux un homme en m’affirmant et en disant ce que je pensais !
.
Ces paroles entendues hier par certains hommes disant de jeunes femmes qu’il était presque normal qu’elles soient violées car portant des vêtements un peu sexi, ces femmes qui se battent en Iran au péril de leur vie pour être enfin libres…
.
Ces féminicides qui n’en finissent pas et qui s’égrènent telle la peste… Mon cœur qui se serre lorsque je vois le décompte publié presque quotidiennement sur le compte de @dans_tous_mes_etats
.
Alors oui, aujourd’hui je suis en colère contre ceux qui cautionnent ouvertement ou silencieusement cet état de fait ignoble.
.
Oui je suis en colère de laisser ce monde inconscient, violent et désespérant à mes enfants.
.
J’ai peur, peur que l’on se taise et que tout ceci continue de paraître normal.
.
Mais jamais je ne me tairai, je continuerai inlassablement de dénoncer ces ignominies pour que ma fille et toutes les autres puissent vivre librement !
.
Et ce soir je me dis que ce projet « La condition de la femme au XIXe siècle »initié avec mes élèves est bien nécessaire.
.
Alors désolée pour ce coup de gueule mais j’en avais besoin.
.
Avez-vous vous aussi été témoin ou avez-vous subi des humiliations ou un manque de considération parce que vous étiez femme ?

l’écriture et moi

Bonjour à tous,   

 comme vous l’avez constaté, ce site est maintenant actif depuis plusieurs mois mais en sommeil. Et oui, c’est tout moi, l’histoire de ma vie, avoir envie d’écrire et de partager mais avoir peur. La connaissez-vous cette peur ? Peur de ne pas y arriver, peur du jugement, peur de l’échec… Et puis parfois, des petits déclics déverrouillent les rouages de cette peur, tout doucement…

Encouragée par des proches, par vous lecteurs, je me lance enfin dans ma passion et dans l’espoir d’en vivre peut-être un jour, je deviens relectrice-correctrice en plus de mon métier de coeur (qui devient malheureusement de plus en plus difficile, mais c’est un autre sujet sur lequel je pourrai revenir si cela vous intéresse).  Et ce site voit le jour, très formel… Je le délaisse peu à peu ne sachant pas trop comment m’y prendre et je vous retrouve sur Instagram, un beau réseau de partage mais il faut dire que cet énergumène est parfois ingrat et relance mes doutes et mes peurs ainsi que ma légitimité…

Ce réseau nous enserre bien vite dans ses griffes, publier en temps et en heure pour être visible, faire des posts écrits puis des videos pour satisfaire son algorithme. On a beau se dire que les likes, les enregistrements, la visibilité ne sont pas nos priorités, que l’essentiel restent le partage et les belles rencontres, nous sommes bien vite rattrapés par la course aux abonnés et à la reconnaissance. Et quoi de plus normal ? Il me semble que tout cela reste humain… L’investissement de sa personne, de son temps attend parfois une petite compensation et lorsqu’elle n’est pas à la hauteur, cela peut décourager…  

 C’est alors qu’aujourd’hui, poussée par quelques réflexions pernicieuses de la veille et par les paroles d’une bonne fée Alice :  « La meilleure façon d’échouer c’est de ne pas essayer », je décide de me lancer et de renouer avec ce site afin bien évidemment d’échanger sur mon métier mais aussi pour utiliser un espace plus libre et qui ne dépende pas de l’algorithme, un lieu sincère de partage sur lequel vous pouvez me retrouver au gré de vos envies de façon pérenne sans avoir peur de perdre ma page Instagram ou que quelqu’un usurpe mon identité pour quelque affaire frauduleuse.  

 Je le voudrais à mon image, reflétant mon amour de l’écriture, des mots, de la lecture, de la correction et de la langue française. Ma rencontre avec l’imaginaire des mots date de toujours. Je me revois petite attendant les histoires de mes parents avant de pouvoir trouver le sommeil. Il s’agissait parfois des histoires lues par ma mère et parfois de l’histoire du petit lapin et du jardinier que me comptait mon père. Ces histoires ont bercé mon imaginaire et mon amour des mots, de leurs pouvoirs. Je m’aperçus bien vite que les mots m’apportaient un réconfort, une évasion… Quand je sus lire, je dévorais les histoires Les Martine, les Alice, l’Étalon noir et bien d’autres. Puis je m’essayai à apprivoiser les mots en écrivant mes propres histoires dans mon carnet à la couverture ornée de dauphins. Mes passions étaient donc réunies : la lecture, l’écriture et la papeterie. Et puis l’adolescence et ses doutes se sont imposés. Et me voilà aujourd’hui avec mes incertitudes et mes angoisses, souhaitant toujours réaliser ce rêve de petite fille d’écrire un roman et de partager son amour des mots. Ce que je fais déjà un peu en essayant d’insuffler le goût de la lecture à mes élèves, en partageant mes chroniques sur Instagram et en corrigeant des écrits confiés par certains d’entre vous.

Ce projet de blog est donc le résultat de ce cheminement.  Dans mon idée, vous pourriez y trouver des astuces et des rappels sur la langue française, des retours de lecture et des interviews d’auteurs, des retours sur mon métier de relectrice-correctrice, mes réflexions modestes sur la vie et les instants de tous les jours et puis des articles sur n’importe quel sujet qui serait susceptible de vous intéresser. Oui, je voudrais que ce blog, si particulier soit-il, puisse devenir le lieu d’échanges sincères et en toute simplicité autour des mots, de l’écriture, autour de la vie elle-même !  

Pour que tout cela soit possible, je vais avoir besoin de vous et de vos envies, alors n’hésitez pas à me dire sur quels sujets vous aimeriez échanger. Posez-moi des questions, exprimez vos envies ! Vous serez aussi les acteurs de la création de ce site mi-blog mi-raisin !